Elizabeth Kperrun – Zen Afric, l’éducation pour tous

A 32 ans, Elizabeth Kperrun dirige Zen Afric, une start-up qui propose des solutions pour enseigner l’anglais, mais également les langues locales, aux enfants défavorisés. Lauréate du programme 54 porté par Women In Africa (WIA) Initiative, elle a reçu le prix de l’éducation lors du second Sommet mondial de WIA, à Marrakech, en septembre 2018.

« Ce qui est ironique, c’est que beaucoup de gens n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école. Mais ils ont des smartphones. »

De ce paradoxe, Elizabeth Kperrun, Nigériane de 32 ans, a fait une solution. Ou plutôt des solutions technologiques pour permettre aux enfants les plus défavorisés d’avoir accès au savoir. Apprendre l’anglais, mais aussi les langues locales notamment. C’est l’objet de Zen Afric.

Et parce que le web n’a pas de frontière, l’application est disponible dans le monde entier.

« L’enseignement de qualité est très coûteux au Nigéria et certains enfants n’y ont donc pas accès. L’éducation est très difficile. Ce que nous essayons de faire, c’est d’utiliser des applications mobiles pour les smartphones. Les familles peuvent les télécharger pour apprendre les mots de base dans leur langue locale ainsi que dans la langue anglaise. »

« Nous avons des statistiques qui nous révèlent que Notre application a été téléchargée au Nigeria, en Afrique du Sud, au Kenya, en Ouganda, aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada, en Australie… C’est un accès mondial ! Elle est téléchargeable partout dans le monde car disponible sur l’AppStore. N’importe qui, n’importe où, peut y accéder! »

Ce qui était l’objectif visé par Elizabeth : ne pas se limiter aux frontières de son pays mais apporter des solutions à un problème que connaît tout le continent.

D’où sa participation au Second Sommet mondial de Women In Africa, à Marrakech, en septembre dernier. Lauréate du programme 54, elle a eu l’occasion d’apprendre, à son tour. « J’ai participé au boot camp et j’ai beaucoup appris. Des enseignements que je vais appliquer à mon retour, dans mon entreprise. » Si Elizabeth a appris pendant les séances de formation et de coaching, elle a également eu l’opportunité de rencontrer, d’échanger, de tisser des liens avec d’autres femmes de son continent. « J’ai rencontré beaucoup de femmes extraordinaires pendant ce programme et honnêtement, c’est réconfortant de savoir que je ne suis pas seule à faire face aux défis auxquels je suis confrontée en tant que femme d’affaires au Nigeria. C’est tout le continent qui est concerné. Certains de ces défis transcendent le continent, même les femmes d’affaires en Europe connaissent certains des problèmes auxquels je fais face en Afrique. » Si des amitiés sont nées au cours de ses échanges, des partenariats également. « A long terme » souligne Elizabeth qui assure que « cela a été une expérience formidable ! » D’autant qu’elle a reçu le prix de l’éducation lors du Sommet. « C’est un encouragement pour moi…  »

Le WIA 54 Award est financé par la Fondation WIA Philanthropy et ses mécènes