Yvonne Chika – le juridique au service de celles qui en ont besoin

Yvonne Chika occupe le poste de Directeur des Ressources Humaines et du Juridique au sein de Total RDC en République Démocratique du Congo depuis Mai 2015.

Après des études de droit public international, et un bref passage au barreau de Matadi en RDC, elle a ensuite rejoint l’administration au sein des ONGs. Elle a commencé par Care International à Kinshasa puis World Vision international à l’est de la RDC, Goma précisément, puis suis au siège à Kinshasa. Avec World Vision elle a effectué une mission de longue durée au Tchad avant d’aller en expatriation en Mauritanie dans ses domaines de prédilection que sont les RH et les questions légales.

Rentrée au pays, elle a rejoint Total RDC.

Elle a une certification en gestion RH, un  diplôme en leadership De Haggai Intitute aux USA, et suit actuellement l’ « executif master of business and administration » de l’université de Frankfurt.

Votre engagement pour les femmes.

« Conférencière et conseillère, j’ai créé une ONG nommée HODARI (courage en langue swahili) qui a pour but le développement personnel de la femme. Je conseille, je fais des orientations professionnelles et organise des accompagnements juridiques selon les besoins (ouverture d’affaires, obtention des documents, droit de succession, acquisitions & cessions, divorce…) »

Pour quelle(s) raison(s) êtes-vous devenu membre de Women in Africa ?

  • « Une amie m’en a dit du bien, j’ai checké le site… ensuite du women forum de Maurice où mon employeur m’a recommandée j’ai eu des prospectus de WIA et j’ai adhéré. »

Qu’est-ce que WIA Initiative vous a apporté à ce jour ? 

« La nouvelle plateforme que j’aime beaucoup apporte une tonne d’informations sur les activités des femmes pour les femmes. »

Qu’attendez-vous concrètement de WIA Initiative (événements, contenus WIA Mag, application WIA Link, formation, coaching, etc) dans les prochaines années ?

« Evénéments, coaching, WIA mag »

Nous travaillons au lancement d’un programme de mentoring international. Souhaiteriez-vous devenir mentor ?

« Je voudrais bien »