Cécile Barry : « Osez l’entreprenariat ! »

Cécile Barry cumule les casquettes et les origines. L’un n’est sans doute pas étranger à l’autre. Née en 1966 à Paris, d’une lignée qui plonge ses racines dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, la business-coach a grandi entre la France, la Guinée, et la Belgique. Après avoir démarré sa carrière dans les secteurs du tourisme et de la banque, passionnée par l’entrepreneuriat, elle a crée en 2003 sa première société. Depuis, elle n’a de cesse d’encourager les femmes à entreprendre.

« Les femmes demandent en moyenne 4 000 € de crédit. Qu’est-ce que vous voulez faire avec cela ? Il faut avoir de l’ambition dès le départ… et une vision ! » C’est la méthode Cécile. Présidente du groupe Ajicé, Cécile Barry s’adresse sans concession ce jour-là à une assemblée de femmes.

À l’entendre, et à la voir bousculer avec aisance et fougue son auditoire, difficile d’imaginer que petite, Cécile était timide. Née à Paris, elle a passé sa petite enfance en Guinée, près de sa grand-mère. Celle-ci va jouer un rôle essentiel dans la construction de sa personnalité. « C’était mon exemple de femme, forte, combative, entrepreneure et ayant des valeurs. Elle était de cette lignée de femmes africaines indépendantes, fortes et courageuses… ». Cécile sera influencée par d’autres « wonderwomen. A commencer par sa mère, infirmière qu’elle rejoindra à Paris alors qu’elle a 7 ans, la situation s’étant dégradée à Conakry.

« Monte ta boîte, sinon après, il sera trop tard. »

Cecile Barry pdg Ajicé

Même si elle mène des études classiques, Cécile sait très tôt qu’elle ne passera pas sa vie derrière un bureau. Baccalauréat en poche, elle se lance. « J’ai tout de suite travaillé. Dans une banque d’abord, en tant qu’assistante. J’adorais le tourisme et l’hôtellerie ; je rêvais de diriger un hôtel, alors j’ai repris des cours d’hôtellerie tout en travaillant. » Par la suite, elle intègre un réseau, ERA immobilier, une franchise américaine qui vient de s’implanter en France. Lors d’un congrès annuel du groupe, je me suis dit : « Monte ta boîte, sinon après, il sera trop tard. J’avais 37 ans ! » Elle créé une agence d’évènementiel. Cécile voyage. Les États-Unis, l’Europe, l’Asie… À son retour, elle crée en 2003 une agence de communication, Worldmas International : « Mon premier client était dans la mode et je me suis aperçue que leur fournir seulement des services en communication était trop restreint car ils avaient des besoins, bien sûr, mais aussi en production et au niveau commercial. Je me suis alors dit : autant tout leur proposer afin qu’ils n’aient qu’une seule agence qui puisse les aider. Mais 2006-2007, la crise pointait son nez, 6 000 boutiques de mode fermaient tous les ans en France et cela rendait très difficile la partie commerciale ».

Elle quitte alors l’univers de la mode pour s’orienter vers le conseil et le business developpement opérant en Europe et en Afrique. En 2014, elle crée avec sa meilleure amie, Anne-José Beuzelin, le Groupe Ajicé, une agence de développement de notoriété. Cette structure regroupe tous les services que les deux femmes proposaient auparavant dans leurs structures respectives. « Avec cette structure, vous trouvez tous les outils et actions qui créent ou accélèrent le développement de la notoriété d’une personne ou d’une marque. Notre particularité : nous gérons notre propre club de personnalités issues du monde du show-biz, de l’économie et de la politique. Nous les mettons à disposition des marques pour accroître leur notoriété.

« La nouvelle génération, les filles de la génération Y, osent davantage »

Entre temps, elle rejoint Action’Elles, un réseau de femmes entrepreneures. En 2008, elle en prend la vice-présidence puis la présidence, qu’elle conserve encore aujourd’hui. « Une de mes missions en tant que responsable de réseau était d’accompagner les porteuses de projet dans la création et le développement de leur projet. » Des femmes qu’elle invite, avec force et poigne, à « oser l’entrepreneuriat ».

« Au départ, elles hésitent, se posent beaucoup de questions : Est-ce que je vais y arriver ? Est-ce que je vais pouvoir concilier vie professionnelle et familiale ? Mais une fois lancées, au contraire, elles assurent. La nouvelle génération, les filles de la génération Y, osent davantage, parce qu’elles savent qu’elles n’auront pas un emploi à vie comme leurs aînées. Elles n’hésitent donc pas à tenter la start-up, à emprunter, à s’entourer », explique-t-elle. Rompre l’isolement de l’entrepreneure, c’est précisément le message que porte Cécile. En 2019, elle ambitionne de faire rayonner Action’elles dans le monde et notamment en Afrique tout en développant Ajicé à l’étranger.

Piloter une équipe, mode d’emploi par Cécile Barry

La méthode SMART(ER).

S comme Spécifique et Simple
Un objectif doit être simple à comprendre par votre équipe. Il ne doit pas être trop difficile à réaliser sinon vous perdrez du temps dans la compréhension et cela ralentira la mission.

M comme Mesurable
Si vous ne mettez aucun indicateur chiffré, vous ne pourrez pas savoir si l’objectif a été atteint.

A comme Ambitieux et Accepté
Même si l’objectif est tout à fait réalisable par l’équipe, il doit avoir sa part d’ambition et de challenge qui sera une source de motivation. Aucune mission ne peut s’opérer sans un contrat réel d’acceptation entre le manager et ses collaborateurs. Si vous définissez un objectif non validé, vous n’obtiendrez aucun résultat car rien ne peut se réaliser sans eux.

R comme Réaliste
Comme énoncé plus haut votre objectif doit être ambitieux mais accessible pour permettre une réelle motivation de votre équipe.

T comme Temporellement défini
Sans date butoir comment voulez-vous gérer votre investissement financier et l’effort de votre équipe ? Il ne s’agit pas de dire encore une fois quelque chose d’approximatif « dans
18 mois cela devra être fait mais de donner une date fixe et non modifiable.

E comme Ecologique
L’objectif que nous sommes en train d’atteindre va t’il faire du tort à quelqu’un ? Toutes les valeurs morales sont-elles mises en place ?

R comme Révisable
Si la stratégie de la direction a été modifiée ou vous constatez que vous n’atteindrez finalement pas l’objectif souhaité, pensez à corriger certaines des actions décidées au préalable et révisez l’ambition afin que l’objectif redevienne atteignable.