CAWEE : réservé aux femmes !

Expérience inédite, le Centre pour l’autonomisation économique accélérée des femmes (CAWEE), créé en 2004 à Addis-Abeba, a accompagné depuis près de 6000 femmes entrepreneures vers le chemin de l’export. Interview de Nigest Haile, fondatrice et directrice exécutive de Cawee, membre du conseil de Women In Africa (WIA) Initiative.

C’est un concept unique en son genre en Afrique : le Centre pour l’autonomisation économique des femmes africaines devenu le Centre pour l’autonomisation économique accélérée des femmes (CAWEE), est une organisation gouvernementale. Créé en 2004 dans la capitale éthiopienne, sous licence du ministère du Commerce, il vise à promouvoir les femmes entrepreneures éthiopiennes, en accordant une attention particulière aux entreprises exportatrices, ou à potentiel d’exportation. Pour mener à bien sa mission, l’organisation propose un accompagnement complet qui va du renforcement de compétences à l’accès au financement. Autrement dit, les clés de l’accès à l’entrepreneuriat pour les femmes en Afrique.

Un accompagnement des entrepreneures sur toute la chaine de valeur

Cette initiative est portée par Nigest Haile, fondatrice et directrice exécutive de Cawee. Après avoir travaillé pendant vingt-trois ans, dont quinze à la tête du département Femmes, au sein du ministère du Commerce éthiopien, elle a proposé la mise en place d’un écosystème favorable à l’éclosion de l’entrepreneuriat féminin. Sa démarche exprime son constat récurrent des difficultés auxquelles les femmes font face, notamment dans son pays. « Nous travaillons avec des PME (petites et moyennes entreprises) de la tranche intermédiaire, qui ont besoin d’être consolidées pour attaquer le marché international. Le micro-crédit reste trop petit pour elle et, en général, elles n’ont pas accès au circuit de financement traditionnel », rappelle Nigest Haile,. « Nous avons ciblé plusieurs secteurs tel que l’agro-business, les services, et nous accompagnons les femmes sur toute la chaîne de valeur. » CAWEE leur permet aussi de participer à des évènements internationaux où elles auront accès à des clients potentiels. « En août prochain, par exemple, nous participerons avec elles à une rencontre sur l’agro-business à Copenhague. Il faut savoir que certaines d’entre elles n’ont jamais exporté. Nous les aidons à soigner leur présentation devant les bailleurs, monter leur dossier, avoir des cartes de visite, et créer un site internet. Un outil essentiel qui va les aider à accéder au marché régional et international. »

Créer une classe de femmes entrepreneures compétitives à l’échelle mondiale

Concrètement, CAWEE accompagne les femmes entrepreneures dans cinq secteurs : pierres et bijoux ; décoration (vannerie, tapis) ; textile (filage, tissage, teinture) ; cuir et agro-alimentaire (café et miel). Les entrepreneures éligibles ont accès à des formations techniques, des conseils juridiques, du mentoring. Avec quinze membres, CAWEE a, depuis sa création, accompagné plus de 6000 femmes. Certaines d’entre elles ont pu exporter leurs produits. « La vision de CAWEE est de créer une classe de femmes entrepreneures compétitives à l’échelle mondiale. » Par ailleurs, grâce à son statut d’organisation gouvernementale, l’initiative a mis en place des partenariats avec les institutions nationales en vue de trouver des solutions aux problématiques rencontrées par les femmes entrepreneures.

4 000 bénéficiaires potentiels en 2018-2019

L’ambition est d’atteindre 4 000 bénéficiaires potentiels en 2018-2019, avec un impact beaucoup plus important dans leurs familles et leurs communautés. Et des revenus parfois multipliés par trois pour certaines.
Membre du conseil de « Women in Africa » (WIA) Initiative, Nigest Haile souligne l’intérêt de ce type de plateforme internationale qui permet de « connecter les femmes ». « Je travaille dans mon pays pour répondre à nos besoins, avec d’autres femmes. Nous pouvons changer les choses. Nous avons juste besoin d’être prêtes à travailler ! »

Création d’une banque commerciale pour les femmes

Depuis le lancement de CAWEE, Nigest Haile a entrepris un autre projet tout aussi ambitieux : la création d’une banque commerciale pour les femmes en Éthiopie. « Celle-ci n’est pas réservée aux femmes mais ses produits seront adaptés aux besoins des femmes. » Après une expérimentation réussie en Éthiopie, le projet pourrait être dupliqué sur le continent, l’Afrique du Sud l’a déjà adopté.

cawee.org